Comment gérer les conflits de couple ?

Publié le : 08 décembre 20226 mins de lecture

Peu importe à quel point deux personnes s’aiment et entretiennent une relation que l’on peut qualifier d’harmonieuse, elles devront tôt ou tard faire face à un conflit de couple.

C’est inévitable et aussi sain.

Le conflit est une occasion d’analyse et de décision.

Il y a aussi ceux qui vont de contradiction en contradiction, de dispute en dispute, et pourtant ils estiment qu’il y a assez d’amour pour que la relation ne se brise pas.

Peut-être est-ce simplement parce qu’ils ne savent pas encore comment gérer les conflits de couple et c’est pourquoi ils ne parviennent pas à trouver une issue à leurs problèmes.

Il existe quelques lignes directrices de base dont il faut tenir compte pour gérer le conflit d’un couple.

Ce sont des directives qui vont également de pair avec le bon sens.

Cependant, bien que cela semble logique, vous négligez souvent ces schémas, ce qui entraîne des conflits qui ne sont pas résolus ou qui le sont avec un accord qui ne satisfait pas les parties.

Voyons voir quels sont ces modèles.

1. Se calmer, puis communiquer, puis agir

La colère, accompagnée d’impulsivité, est l’un des facteurs les plus dommageables dans toute relation.

Il déborde simplement parce que vous y êtes habitués.

Cependant, vous pouvez aussi vous habituer à rester silencieux et immobiles pendant que passe cette vague de colère qui entraîne tant de conséquences négatives.

2. Se comprendre

Il y a moins de certitudes qu’on ne le pense, donc le doute, compris comme prudence, devrait habiter plus d’endroits qu’il ne le fait.

Laissez l’autre personne expliquer ses raisons, ses intentions et ses actions. Ouvrez votre esprit pour comprendre d’autres points de vue.

La compréhension est un investissement à très haut rendement.

3. Dites ce que vous ressentez, honnêtement

L’une des façons de gérer un conflit de couple est de se concentrer sur ce que l’on ressent, plutôt que sur ce que l’on pense.

C’est libérateur pour vous et enrichissant pour l’autre personne.

Les expressions qui viennent du cœur favorisent la compréhension et finissent par resserrer les liens entre deux personnes.

4. Ne criez pas, ne maltraitez pas

Les cris et les injures alimentent les conflits et portent atteinte à la dignité ; bien que dans le feu de l’action vous puissiez l’ignorer, c’est une maxime qui finit par prévaloir.

En criant et en vous dépouillant de votre sensibilité, vous autorisez l’autre à faire de même.

À long terme, cela ne fait que favoriser la distance et le ressentiment.

5. Assumer d’abord ses propres responsabilités

Vous avez tendance à chercher la réponse à vos actions dans les actions des autres.

« Tu m’as fait perdre la tête », disez-vous, comme si les autres géraient votre comportement à leur guise.

La chose mature à faire est toujours de commencer tout examen de la situation en déterminant sa responsabilité dans ce qui s’est passé.

Tenter de blâmer l’autre ne résout pas le conflit du couple.

6. Bourreau, victime

L’auto-victimisation n’est jamais utile, surtout lorsqu’il s’agit de résoudre un conflit de couple.

Lorsqu’une personne se place en position de victime et, évidemment, place l’autre en position de bourreau, la véritable responsabilité des deux partenaires est déformée.

En règle générale, l’un s’infantilise tandis que l’autre acquiert des pouvoirs imaginaires. Cela ne fait que rendre la situation plus confuse.

7. Écoutez en silence

Dans le silence, vous pouvez travailler avec votre dialogue interne, avec ces messages que vous vous réservez.

De plus, dans une conversation, elle est le prélude poli aux tours de parole.

L’interruption est quelque chose qui génère une tension supplémentaire, car elle irrite et révèle votre désir de vous imposer.

Il est bon de limiter le temps des interventions et de les respecter.

8. Se concentrer sur les solutions

Il est beaucoup plus facile de gérer les conflits de couple lorsqu’on adopte une attitude constructive à leur égard.

Cela se traduit par le fait de proposer une discussion dans le but de trouver des solutions et des solutions, au lieu de le faire pour approfondir le malaise.

Si l’accent est mis sur la manière de résoudre le problème, la solution au conflit sera plus proche.

9. Le passé admet les réparations, mais pas les retours.

Si l’un des partenaires ou les deux ont l’habitude d’ouvrir des listes de comptes impayés, ces comptes ont peu de chances d’être payés ; d’autant plus que l’on tente généralement de recouvrer les dettes lorsque cela place la personne qui tente de les recouvrer dans une situation de pouvoir, de faiblesse de l’autre, ou comme défense, pour ne pas assumer une responsabilité.

Ainsi, l’équilibre si nécessaire à la résolution du conflit est rompu.

10. Les menaces ne connaissent pas de frontières

Les menaces d’abandon ou les menaces de préjudice sont une forme de violence psychologique.

À un moment donné, elles peuvent sembler fonctionner ; toutefois, elles ne constitueront en aucun cas une solution à un conflit.

Il y a des gagnants et des perdants, des gagnants et des perdants, ce qui est peut-être le pire résultat de toute négociation.

Il n’est pas non plus bon d’alimenter les rancunes.

En tant que couple, vous devez tous pardonner et être pardonnés à un moment donné.

On fait tous des erreurs et on mérite une chance de se racheter, de s’excuser.

Enfin, il convient de noter que la volonté, la disposition, l’attitude sont l’ingrédient le plus important pour la résolution des conflits.

Il s’agit seulement de cultiver votre éducation émotionnelle pour offrir des réponses plus intelligentes à ces problèmes qui ne manquent jamais et qui représentent des défis pour deux personnes qui s’aiment.

Plan du site